LE BON BIEN FAIT

Les défis de faire l’épicerie.

on

À l’occasion, est-ce qu’un petit arrêt à l’épicerie vous coûte aussi cher que la commande usuelle de la semaine?

Réutiliser égal économiser.

« Chéri, j’arrête 2 minutes à l’épicerie. J’ai juste besoin de 3-4  items. »

Après m’être stationnée au supermarché, j’ai avisé mon conjoint par téléphone de mon petit arrêt.

Je n’oublie surtout pas mes sacs réutilisables.

Étant une famille de cinq personnes, j’ai fait le calcul du surplus de 5 cent que je payais par sacs de plastique, par épicerie, par semaine.

Le calcul en a valut la peine car mon but est d’éviter les dépenses superflues le plus possible, même avec les sacs d’épicerie.

Donc, la bonne habitude de ne pas oublier mes sacs réutilisables s’est installée assez rapidement!

Le chemin moins cher.

Bon, chacun d’entre nous avons notre méthode personnalisée de faire l’épicerie.

Certains vont faire le tour de toutes les rangées.

Il y a ceux qui, circulaire à la main, cours les offres spéciales et les rabais.

D’autres, plus disciplinés s’en tiendront à leur liste.

Ou bien comme moi, il y a ceux qui suivent le périmètre du mur intérieur. Ce qui veut dire que c’est rare que j’entre dans les rangées.

Le cannage, les boîtes de biscuits et craquelins, le pain tranché, les sauces, les boissons de tout genre, la nourriture pour animaux, les produits de nettoyage, les couches pour bébé et le papier hygiénique, n’est pas la place où je me fourni habituellement certains de ces items.

La raison est simple.

Je suis persuadée, et ce sans vraiment en avoir fait la vérification, que certains de ces produits sont plus cher au supermarché.

J’ai l’impression que si j’ajouterais ce que j’appelle des « extras » à mon panier d’épicerie, ma facture serait au minimum le double du montant total actuel!

De cette manière, j’évite aussi d’acheter par impulsion.

Bas prix, j’en doute!

On a tous remarquer que depuis environ quelques temps, ni les prix réguliers, ni les spéciaux ne sont plus ce qu’ils étaient.

Car à peu près tous les prix des produits ont augmentés! Cependant, cette fois-ci particulièrement, j’ai remarqué une attitude « égocentrique » des fournisseurs de notre « pain quotidien ».

Leur méthode narcissique qu’ils utilisent pour nous vendre leur produit.

Le même produit qui coutait 1.99$ il n’y a pas si longtemps, est maintenant à 3.00$ mais si tu en achète deux, il te revient à 2.50$ chacun!

Je suis vraiment outrée par cette approche qui en plus, devient de plus en plus diffuse!

On nous reproche d’un côté, d’être une société consommatrice et gaspilleuse et de l’autre côté on nous incite à acheter plus!

C’est quoi la joke!

Pourquoi faire comme les écureuils?

Auparavant, les horaires étaient beaucoup plus limités qu’aujourd’hui.

Les chariots d’épicerie se remplissaient en fonction de ces horaires.

C’est fini la mentalité d’après guerre de nos grands-parents, celle de faire des provisions à n’en plus finir.

Bien sûr, j’en suis autant coupable car cette croyance est encrée au plus profond de moi.

Par exemple, je me retrouve souvent à la caisse avec 6 paquets de Jell-o car ils sont en spécial. Le pire c’est que mes enfants n’en mangent même pas!

Ou bien, avec un gros sac  de 10 lbs de carottes ou de betteraves qui finissent par devenir molles ou elles pourrissent, juste parce qu’en saison ça coûte moins cher!  Vous voyez le genre?!

J’essaie d’avoir le dessus sur la situation pour éviter soit le gaspillage, soit de faire des dépenses inutiles. Pour moi ça devient un champ de bataille hebdomadaire.

Faire l’épicerie me donne un sentiment de mal indispensable, sans pour autant être la fin du monde!

Les bas prix sont basés sur le volume, un motif qui me désenchante.

Donc, un célibataire ou un couple se retrouvent souvent à acheter une quantité excédentaire non nécessaire pour essayer de profiter d’un prix plus économique.

Mais il arrive que ce profit fini souvent en compost car comme les écureuils qui enterrent leur nourriture ici e là, ensuite l’oublie.

Même si ça fait un peu plus de 20 ans que j’ai des enfants, je ne me sens pas toujours à l’abri d’erreurs durant mon épicerie.

À plusieurs reprises on m’a fait la remarque « T’as 3 enfants et tu n’as pas de congélateur d’extra? Comment fais-tu?’’ Pour certains, c’est inconcevable  ne pas faire plus de provisions.

En fait, les seules fois où j’ai pensé que c’aurait été accommodant d’avoir un frigo ou congélateur d’extra, c’était lors de l’organisation des fêtes.

Le simple fait d’essayer de faire de la place dans le frigo pour les boissons et le gâteau c’étais pas évident! On dirait que je jouais au jeu de Tétris. Emboîter, déplacer, réarranger  pour que tout entre convenablement.

Manger santé revient moins cher.

À part avoir un taux élevé de cholestérol et triglycérides à la limite de me faire prescrire des pilules,  je me considère relativement en bonne santé par le simple fait que je suis rarement malade.

Pendant un certain temps, j’ai décidé d’éliminer les majorité des carbohydrates de mes repas.

Ce qui veux dire, pas de pain, de pizza,  de pâtes, ni aucuns grains, riz ou patates.

J’ai pris cette décision après avoir regarder une vidéo reçue dans mes courriels. Convaincue par ce que j’ai vu, j’ai décidé d’expérimenter si c’était  possible pour moi de réaliser ce défi.

J’ai pris le taureau par les cornes et j’ai commencé la journée même.

Je dois préciser que j’étais celle qu’à la question ‘’Gio qu’est-ce que tu fais pour souper, donne-moi une idée?’’

Ma réponse était simple et redondante, ‘’Quand j’arrive à la maison, je rempli une casserole d’eau, je l’installe sur le poêle, j’ajoute le sel et c’est durant le temps d’attente que ça arrive à ébullition que  je décide quoi faire.’’

Ce qui voulais dire  que notre menu incluait minimum un plat de pâtes presqu’à tous les jours!

Donc, c’est certain que si les pâtes alimentaires étaient en spécial à l’épicerie,  je faisais le plein!

Restez calme et ajouter des légumineuses!

Voilà, le moment précis où j’ai pris la décision de ne plus manger de pâtes, j’ai foncé droit devant.

J’ai tenu mon bout et me suis ajustée au fur et à mesure, sans attentes, ni préoccupations.

L’aventure n’a pas vraiment été très difficile non plus.

Dès le début j’ai fait une liste de tout ce que je pouvais manger et non le contraire.

IMG_20160710_140652#1

Pendant une année suite à cette nouvelle alimentation,  j’avais remarqué quelques petits changements.

Premièrement, une perte de cheveux beaucoup moins importante qu’avant, ensuite une stabilité d’énergie surtout après les repas et en plus, une légère perte de poids.

Éventuellement, mon épicerie avait aussi changée.

Maintenant je passe plus de temps dans la section des fruits et légumes mais avec l’ajout d’une rangée, celle des légumineuses.

Plus de protéines égale moins affamée.

Des pépites dorées bonnes pour la santé.

Je vais partager avec vous  une idée peu couteuse de SUPER collation hyper protéinée.

Ce sont les lupins.

Depuis ma tendre enfance, dans notre famille, durant les fêtes de Noël jusqu’au jour de l’an, quand on recevait la visite, le gros bol de lupins était immanquable sur la table.

Chaque invité formait devant eux, une petite pile de pelures de lupins sur une napkin.

Jeunes et moins jeunes passaient la soirée en bonne compagnie tout en grignotant ces petites pépites dorées.

Le lupin est une légumineuse qui ressembles aux fèves de lima mais plus petite.

Suivez ce lien pour avoir la méthode comment préparer les lupins.

En reprenant cette tradition plus souvent, je me sens fière d’offrir une bonne collation santé à ma famille.

Les défis de l’épicerie resterons.

Enfin, est-ce qu’à l’occasion d’un petit arrêt à l’épicerie me coûte plus cher?

La réponse, mon petit arrêt s’est transformé en une facture de 105.00$ d’items emballés dans seulement 2 sacs réutilisables.

La commande de la semaine avait était faite seulement 2 jours avant.

J’étais furieuse contre moi-même de m’être laissée tentée par les bas prix, les Jell-o aussi, figurez-vous!

Et vous, avez-vous des trucs anti-tentation dans ce cas-ci?

Ou bien, tombez-vous dans le même piège?

Pour le plaisir et non la gloire, Giovanna.

À propos de Giovanna Posteraro

Recommended for you

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.