LE BON BIEN FAIT

Allumés par les bonnes choses de la vie?
Seriez-vous d’accord pour dire que d’autant plus dans le domaine de l’alimentation apprendre à bien les faire est primordial?

En pâtisserie le bien fait rime avec acquisition de connaissances et expérience.
Aussi simple qu’une recette puisse sembler, il-y- a toujours une attention particulière au savoir faire derrière.

C’est tellement vrai, que j’ai déjà entendu dire par quelqu’un un jour, d’avoir raté sa recette de gélatine, celle qu’on achète à l’épicerie du type « Jell-O »!

La pâtisserie est un sujet stimulant sous plusieurs aspects.
Cependant, mis-à- part la gourmandise et la créativité qui la rend aussi attirante, le côté production et gestion sont tout autant intéressants et essentiels pour une activité en plein essort.

En pâtisserie, les produits en vente sont innombrables mais c’est ce qui va s’acheter qui sera votre gagne pain (Hi! Hi! Petit jeu de mots!)!

Raison de plus pour s’impliquer à bien le faire.

Une recette ratée n’engendre pas seulement une perte d’ingrédients mais aussi une perte de temps. Comme le bon vieux dicton dit si bien « le temps c’est de l’argent »!

Idéalement, une recette ayant fait ses preuves, qui sont approuvée par sa clientèle,
productivement parlant, devrait être aussi multifonctionnelle. Ce qui veut dire, une base à usages multiples.

Cette pratique aidera à contenir les coûts surtout quand on parle de temps.

L’atelier « Biscuits Fancy » est à lui seul est un bon exemple car j’y enseigne comment une pâte de base peut être utilisée de plusieurs façons.